Association
"La Roncette"

Une fabrique vivante d'arts, de liens
et d'éducation en territoire rural

D'où venons-nous ?

Nous avons une histoire culturelle dans laquelle nous trouvons nos racines. Bécherel possède un théâtre depuis les années 30, théâtre de patronage, lieu de culture, d’éducation populaire au départ, il devient communal en 1990 et est occupé par différentes compagnies jusqu’en 2016. Suite à une étude menée en 2017 par l’EPI, l’école parallèle imaginaire, une dynamique entre habitants, acteurs du territoire, élus, a fabriqué petit à petit un tiers-lieu. Il devient « La Roncette » en 2021.

Bécherel est « la cité du livre » depuis 1989. Une quinzaine de libraires ainsi que des artisans y vivent et y organisent des événements culturels et festifs chaque année (la fête du livre, la nuit du livre). Un équipement intercommunal « La Maison du livre », créé en 2011, devient en 2014 un équipement de Rennes Métropole.

Où en sommes-nous en 2021 ?

L’association est créée en 2021. Il s’agit d’un tiers-lieu artistique, culturel et social ancré dans un territoire autour de Bécherel.

Même si le théâtre est situé dans la commune de Bécherel, La Roncette déploie ses activités sur un territoire de vie beaucoup plus large (Miniac sous Bécherel, Longaulnay, Cardroc, Saint-Pern, Plouasne, La Baussaine…).

Que faisons-nous au sein de La Roncette ?

Nous sommes une fabrique vivante donc les dimensions « inventer », « créer » en faisant ensemble sont essentielles :

   ▪ Inventer des lieux de travail et d’expérimentations artistiques, ouverts aux professionnels et aux amateurs, au théâtre bien sûr mais pas seulement. Nous explorons aussi notre territoire, notre patrimoine comme les lavoirs, des jardins publics ou privés, des fermes, des habitations, des chemins dans la campagne….

   ▪ Créer des liens entre les habitants du territoire de différentes générations via les créations artistiques mais aussi toutes sortes d’actions que nous inventons et développons comme le jardin communautaire, les échanges de service, les stages de théâtre intergénérationnels qui peuvent conduire à des créations théâtrales…

Autre dimension essentielle pour nous, « partager » :

 ▪ Partager le lieu « théâtre » en accueillant des artistes en résidence, en les hébergeant, en partageant des bureaux.

 ▪ Partager des expériences artistiques en diffusant des spectacles, en créant des événements aux côtés d’artistes, en organisant des sortes de résidence… 

 ▪ Se rencontrer au café associatif, lors des séances du ciné-club, à la chorale amateure « les oiseaux », lors des lectures itinérantes des semeurs d’étoiles

 ▪ Échanger lors des « jolis mardi midi », dans le cadre du groupement de consommateurs « les cagettes de la Roncette  »

 ▪ Mettre en lien les personnes, artistes et habitants, et leurs compétences pour créer des événements, des spectacles, des fêtes populaires…

Dernier point important « grandir ensemble » :

Notre « fabrique vivante », ouverte à tous et à tous les âges, nous fait grandir les uns au contact des autres, via les échanges, les activités partagées, les regards bienveillants. Nous apprenons ensemble en faisant ensemble. Nous nous enrichissons personnellement et collectivement. Cette dimension d’éducation populaire nous est apparue au fur et à mesure des années, nous la revendiquons fortement.

Comment nous organisons-nous ?

Notre fonctionnement d’association reflète notre philosophie.

La sociocratie est à l’œuvre : chaque membre de l’association est équivalent (élection sans candidat, décision par consentement…).

La Roncette est organisée en différents « groupes-projets » qui sont autonomes dans leurs activités : café associatif, jardin communautaire, ciné-club, programmation d’événements culturels, les cagettes de la roncette, les semeurs d’étoiles…

Ils élisent deux représentants pour constituer le groupe de pilotage (équivalent d’un conseil d’administration) dénommé « Veilleurs ». C’est cette instance qui pilote le projet associatif en lien avec les salariés pour la mise en œuvre.

Un renouvellement a lieu tous les deux ans par moitié lors de « La Grande Veillée » (équivalent d’une assemblée générale).